lundi 22 mai 2017

   A peine suis-je en marche que cette question me trotte dans la tête:
       - Que vais-je faire par là-bas ?
      Aussitôt, je fais demi-tour et le sourire me vient aux lèvres. Voilà le véritable plaisir que me procure chacune de mes décisions : son annulation.

(1488)


dimanche 21 mai 2017

   A la vérité, il est rare qu'une conversation arrive à une conclusion - pas plus que la réflexion personnelle.

(Robert Louis Stevenson)


   En été, allez lentement. En hiver, ralentissez. La plante nous apprend plus encore que l’animal sauvage.

(1487)


mercredi 17 mai 2017

   Vingt-cinq ans après les déclarations de George Bush, selon lequel le mode de vie américain ne pouvait être négociable, celui qui allait devenir Premier ministre de France ajouta :
   - Entre l’emploi et l’environnement, je choisirai toujours l’emploi.

    Et c’est ainsi que l’espèce humaine finit sa carrière : en plein élan.

(1484)




mardi 16 mai 2017

   Toutes les grandes civilisations et cultures trouvent leur forme dernière dans un type urbain asphyxiant.

(Kostas Axelos)


vendredi 12 mai 2017

   - Il a craqué.
   - Mettez-vous à sa place : se mettre en ménage, contracter un emprunt sur trente ans, faire deux enfants et avoir une seule partenaire de jeu, personne n’y survivrait.

(1483)




   La beauté suprême est voisine de l’extrême simplicité. L’homme est trop complexe, trop réfléchi, trop entreprenant, … beaucoup trop bête et pas assez.
    C’est indicible et sans issue : c’est merveilleux.

(1473)





mercredi 10 mai 2017

   Avant le passage des promoteurs immobiliers, les bocages humides sont transformés en dépotoirs par les défenseurs de la nature, comme le site de Woodstock après la Fête des pacifistes.

(1479)


Gaffophone des sphères

mercredi 3 mai 2017

   L’homme apprécie également les végétaux : il les taille en pointe et décide du trajet qu’ils prendront en grimpant sur la façade. Instinctif mais rigoureux, il tond l’herbe le plus bas possible pour en faire un tapis plain sur lequel il n’osera jamais s’aventurer pieds nus, tant le danger est grand d’entrer en contact avec les insectes ayant survécu.
    Au bout de quelques années de vie à la campagne, furieux de voir que son jardin ne correspond en rien à ses attentes, il convie le paysagiste pour épandre des graviers jaunes autour de l’unique arbrisseau toléré, lequel finit par mourir - bon débarras.
   En remplacement, un socle de béton peint en vert foncé est érigé pour recevoir une antique charrue, souvenir du temps où le propriétaire des lieux n’était pas au monde.

(1477)


déco.hulot.org

mardi 2 mai 2017

   Avant de tomber dans une carrière*, rappelle-toi ces mots de Louis Scutenaire:

    « Il mourut triste au château, l’enfant gai né sous les chaumes. »

* Scut

(1478)



Urbanisme et expansion


   Teilhard de Chardin imaginait une conscience planétaire, émergeant et croissant en parallèle avec l’augmentation de la population mondiale. Selon lui, chaque homme deviendrait Jésus-Christ et tout s’arrangerait.
    Dans le même état d’ébriété cosmique, les transhumanistes ont pour projet de connecter entre eux tous les cerveaux humains pour qu’advienne le Bonheur par Empathie. Probablement n’ont-ils jamais regardé en eux-mêmes avant d’envisager le cataclysme qu’ils sont sur le point de déclencher, mais, chaque innovation de haute technologie étant in fine anéantie par les résultats de sa mise en oeuvre, il se peut également que le pire nous sauve de nous-mêmes.

(1475)


Run, baby, run

En marche !

   Lire cent livres pour enfin être enivré par une phrase, écouter des heures de musique pour être emporté par une mélodie, …
    Tant de temps perdu, alors qu’il est tellement agréable de perdre son temps sans attendre...

(1473)


mercredi 26 avril 2017

Elle vivait dans la forêt

Un cabanon, comme elle disait

Elle dormait quand elle voulait

Ne travaillait jamais


(Albin de la Simone)





jeudi 20 avril 2017

   Entre les êtres humains, surtout lorsqu’ils vivent en couple, un dialogue sincère et constructif est indispensable, afin qu'ils réussissent à parvenir ensemble au point d’incompréhension totale.

1471


Dame Marans et Demoiselle Harco progressaient

mercredi 19 avril 2017

   L’apparition d’un imbécile heureux nous rappelle que le bonheur est bien souvent une chose horrible.


(1469)


 Non-atterrés augmentés
  Autrefois, nous étions quelques motards sauvages rassemblés autour du feu pour nous brûler les yeux à la braise et à l’alcool. Nos amies étaient provocantes et le vent tournait sans cesse, nous enfumant tour à tour. Le plus souvent, la fatigue m’entraînait le premier et je saluais mes invités avant d’aller me coucher, après les avoir priés de continuer en ajoutant des bûches au brasier.
    Bien plus tard, dans un demi-sommeil j’entendais les coups de kick, les jurons, les rires, puis les machines qui tournaient au ralenti. La mélodie syncopée des bicylindres montait en puissance à mesure qu’ils s’éloignaient.
    Quand le dernier d’entre eux avait quitté mon jardin, j’ouvrais les yeux un instant pour observer l’ombre des flammes décliner entre les rideaux. Je me sentais heureux d’avoir passé une dernière nuit sur terre en compagnie de mes camarades de cordée maléfique, d’une sauvagerie et d’une simplicité à faire hésiter la chouette hulotte qui chassait à cet instant, confrontée au vent et à la nuit qui m’avaient toujours enivré.

(1470)

mercredi 12 avril 2017

   Qui aurait envie de partir en voyage à l'instant où survient un malaise ? Et lorsque tout va bien, pourquoi quitter son jardin ?
   Les grands voyageurs sont encore plus perdus que les autres.

(1462)


A nos lézards

dimanche 2 avril 2017

   Promettre de garder un lourd secret est difficile, mais peut être un réel bonheur. Il suffit d’imaginer l’instant où nous serons délivrés de cette charge en trahissant notre parole, ce qui arrive à peu près tous les jours en société.
    L’homme clairvoyant ne promet jamais rien, et lorsqu’il lui arrive de se confier, il prévoit que ses révélations seront bientôt gravées au burin sur tous les frontispices.

(1464)



Tat tvam asi, dit Chèvre Gabrielle

samedi 1 avril 2017

   La plupart des pensées qui traversent une tête d'homme au cours de son existence sont sans aucun intérêt. L’esprit le plus profond l’avouera volontiers, qui envisage à peine une ou deux possibilités avec circonspection.
    Le meneur d’hommes, par contre, aux convictions inébranlables, sera toujours adulé par la foule pour ses idées bancales. Mises bout à bout, elles forment la grandeur d’une nation, c’est-à-dire la voie royale pour le déclenchement d’un génocide.

(1463)


dimanche 26 mars 2017

  Une phrase est comme une échelle de corde jetée dans la nuit, offrant au lecteur la possibilité d’entamer une descente dans un puits. Si le texte est réussi, l’échelle se rompt une fois le dernier échelon atteint, à l’instant où, un pied dans le vide et à bout de forces, le lecteur se rend compte que la profondeur est effrayante.
    Bien sage est celui qui refuse la connaissance, mais bien souvent stupide également.

(1461)


Allez savoir

samedi 18 mars 2017

   Lorsqu’un homme tente de voler l’arme d’un militaire qui patrouille en pleine rue, on augmente le nombre de militaires patrouillant en pleine rue. C'est ce que l'on nomme le bon sens populaire.

(1458)



Les renforts, enfin


vendredi 10 mars 2017

   Quelquefois, l’effet des anxiolytiques survient trop tôt et nous prive de la douce hébétude qui vient naturellement après la crise d’angoisse. Plus rare est le fameux effet paradoxal, lequel accentue le malaise que le calmant était censé supprimer, mais j’en parlerai un autre jour, car cette fois-ci tout se déroule comme prévu.

(1457)