vendredi 16 juin 2017

   Au marché du village, quand la poissonnière, l’œil menaçant, me demande ce que je pense des migrants, plaie incontestable au sein d’un monde en excellente santé, je lui donne mon avis sur l’espèce humaine tout entière. A quoi bon s’attarder sur quelques hommes en particulier ?

(1466)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire