mercredi 28 juin 2017

   Ce qu’il se passe dans une tête d’homme est très exactement ce qu’il se passe dans le monde entier. L’état des lieux est le résultat du choc dans la tête du nouveau-né, frappé de stupeur dès le spectacle d’ouverture. Observez une  petite famille penchée sur un berceau et vous trouverez l’origine de l’antipathie perpétuelle.
    L'entourage corrompt, l’école assassine, le travail détruit et l’amitié trahit. Un vieillard malicieux est un miracle. A-t-il réussi à faire le mort durant toute sa vie pour être encore vivant à son âge ? Quoi qu’il en soit, celui-là meurt sauvé.

(1491)



Sculpture - Audrew Whitehead

4 commentaires:

  1. Sans vouloir faire de l'humour déplacé mais, sans lui, je n'ose imaginer une vie, vous me faites penser au film Rosemary's baby ...

    RépondreSupprimer
  2. Excellent film diabolique avec l'exquise Ruth Gordon que nous avons également aimé dans Harold et Maude.

    Car nous sommes tous naturellement diaboliques au grand coeur, naturellement. N'en déplaise à Rousseau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, grâce à vous je viens de revoir ce merveilleux film impressionnant. Polansky ne dément pas votre précédent billet ! Rousseau face à Voltaire, à qui la faute ?

      Supprimer
    2. que nous avons également aimée, imbécile delorée !

      Supprimer